espace
Titre Nozamis les chiens
Accueil > Santé du chien > Vaccination et maladies infectieuses du chien

La vaccination et les maladies infectieuses du chien

La vaccination des chiens concerne le plus souvent 5 maladies contagieuses particulièrement graves chez cette espèce, à savoir :

Les vaccinations contre ces affections sont dites essentielles, car tous les animaux ou presque peuvent être un jour exposé à ces maladies et, idéalement, devraient être vaccinés. Toutefois la France étant déclarée indemne de rage, cette vaccination n'est plus oblgatoire, est beaucoup moins pratiquée, et ce vaccin ne peut plus réellement être considéré comme essentiel.

En plus de ces vaccinations classiquement pratiquées, d'autres vaccins sont disponibles pour les chiens, mais sont réalisés plus occasionnellement :

Leur utilisation prend en effet en compte le contexte : exposition du chien à l'affection, bénéfice/risque de la vaccination selon son efficacité et la sécurité d'utilisation. Ces vaccins sont donc dits optionnels.

Vaccinations essentielles

Les premières vaccinations (primovaccination) doivent être réalisées dès les premiers mois de vie, les chiots pouvant être exposés à certaines maladies dès leurs premières sorties à l'extérieur (maladie de Carré, hépatite de Rubarth, parvovirose), et devenant plus sensibles lorsqu'ils ne bénéficient plus de la protection des anticorps transmis par leur mère, vers la 6e semaine de vie ; pour la rage, en revanche, la primovaccination ne doit pas être réalisée avant l'âge de 3 mois.
Les injections vaccinales de rappel sont pratiquées une fois par an ou un an sur 2, selon les maladies, l'adulte restant susceptible de contracter ces différentes affections. En outre, le chien en vieillissant peut présenter un affaiblissement de ses défenses immunitaires et les vaccinations doivent donc être poursuivies jusqu'à la fin de sa vie.

Vaccination chez le chien, faites vacciner votre chien.

 Vaccinations optionnelles

 La toux du chenil

Cette maladie très contagieuse provoquée par plusieurs virus survient essentiellement chez les jeunes chiens et/ou dans des collectivités. La vaccination est donc conseillée chez les chiots et pour les chiens qui vivent en collectivité de manière permanente ou temporaire (meutes, chien placé dans une pension).

La piroplasmose ou babésiose   

Babesia canis, agent infectieux parasitaire (protozoaire) transmis par des tiques, provoque une anémie hémolytique grave, compliquée d'une hépatite (insuffisance hépatique aiguë) et d'une néphrite (insuffisance rénale aiguë).
Le traitement avec un piroplasmicide (imidocarbe) est le plus souvent efficace, s'il est administré suffisamment tôt, avant le développement de lésions irréversibles.
Un vaccin est disponible, mais la protection qu'il offre varie d'un chien à un autre ; cette vaccination est donc généralement réservée à des chiens particulièrement exposés (par exemple des chiens de chasse vivant dans des régions où la maladie est courante) et vient alors en complément de la lutte contre les tiques, qui est la mesure fondamentale de prévention de la piroplasmose.     

La leishmaniose

La leishmaniose est également une maladie du chien due à un protozoaire, Leishmania infantum. Elle est transmise par la piqûre d'un petit moustique, le phlébotome, qui est présent dans le sud de la France. La leishmaniose est une zoonose : elle peut être transmise (via les phlébotomes) de l'animal à l'homme.
Les signes cliniques sont variés, mais sont principalement dominés par des signes cutanés, des lésions oculaires, une hypertrophie des ganglions lymphatiques et une perte de poids. En l'absence de traitement, cette maladie chronique évolue vers la cachexie (amaigrissement extrême) et la mort.
Un traitement spécifique est possible, mais il n'est pas toujours bien supporté et ne permet pas d'éliminer totalement le parasite ; les rechutes ne sont donc pas rares.
Depuis 2011, un vaccin est disponible. Il est destiné aux chiens vivant dans des zones d'endémie ou s'y rendant régulièrement, et ne dispense pas des autres mesures préventives, en particulier celles qui permettent d'éviter les piqûres de phlébotome (en savoir plus).

L'herpèsvirose canine

L'herpèsvirose du chien est une maladie due à un virus de la même famille que celui de la varicelle ou de l'herpès de l'homme.
Le virus est peu pathogène chez les adultes contaminés, mais est en revanche particulièrement virulent pour les chiots nouveaux-nés : les animaux atteints sont anorexiques, présentent des signes digestifs et nerveux et meurent généralement en 24-48 heures. le taux de mortalité est élevé (environ 80 % dans une portée atteinte). Il n'existe pas de traitement antiviral dont l'efficacité a été démontrée.
La prévention de la contamination des chiots nouveaux-nés repose sur l'isolement des femelles gestantes avant et après la mise bas et sur la vaccination de ces reproductrices : la transmission du virus a en effet le plus souvent lieu entre la mère et sa portée et intervient généralement lors de la naissance. L'utilisation de ce vaccin est particulièrement intéressante dans les élevages où la présence du virus a été mise en évidence.

Glossaire, les termes pour cette page :



[87] en 0.72 s.
Retour haut de page