espace
Titre Nozamis les chiens

La vaccination et les maladies infectieuses du chien

La leptospirose

La leptospirose est une maladie contagieuse surtout rencontrée chez le chien, mais commune à de nombreuses autres espèces, dont l'homme. Elle est due à la prolifération dans le sang et les tissus de bactéries du genre Leptospira (Leptospira icterohaemorragiae ou Leptospira canicola).
Les rongeurs sont des porteurs sains de la bactérie et la disséminent dans leur environnement par leurs urines ; la bactérie est surtout retrouvée dans des eaux stagnantes (mares, étang, près des berges des rivières) et des terrains humides.

La bactérie pénètre dans l'organisme au niveau des muqueuses ou de lésions cutanées.
La durée d'incubation est de 5 à 6 jours et la maladie peut présenter plusieurs formes cliniques :
- une gastro-entérite hémorragique qui peut se compliquer d'une insuffisance rénale aiguë, d'une encéphalite, et d'une myocardite ;
- Une néphrite leptospirosique (insuffisance rénale aiguë) : elle évolue plus ou moins rapidement ;
- Un ictère leptospirosique (insuffisance hépatique aiguë) : le chien présente un ictère jaune orangé ("jaunisse"). Une insuffisance rénale aiguë et une myocardite sont des complications fréquentes.

Les résultats des traitements sont souvent décevants : celui-ci consiste en une administration d'antibiotiques afin d'éliminer la bactérie et en un traitement symptomatique des insuffisances rénales et hépatiques.
L'issue la plus fréquente est la mort pour les 3 formes de la maladie. Les animaux qui guérissent présentent souvent des séquelles, en particulier une insuffisance rénale chronique.

Pour cette maladie, la prévention est donc là encore primordiale : les vaccins disponibles sont efficaces contre les 2 variétés de bactéries les plus fréquentes chez le chien. la primo-vaccination comporte 2 injections, la 1re entre la 7ème et la 12ème semaine, et la seconde 3 à 4 semaines plus tard, mais pas avant l'âge de 12 semaines.
Les rappels sont annuels, mais pour les chiens particulièrement exposés (chiens de chasse par exemple), des rappels semestriels sont préférables.
Il est en outre conseillé de mettre en place des mesures sanitaires, afin de limiter le risque d'exposition :
- éviter de fréquenter et de laisser le chien se baigner dans des étendues d'eau et des rivières qui peuvent être contaminées ;
- dans les chenils, s'assurer qu'il n'y a pas d'infestations de rongeurs.

 

Glossaire, les termes pour cette page :



[90] en 0.44 s.
Retour haut de page