espace
Titre Nozamis les chiens

Principales affections oculaires du chien

Conjonctivite du chien

La conjonctivite est une inflammation des conjonctives palpébrales (tapissant la face interne des paupières) et/ou bulbaires (recouvrant une partie du globe oculaire) et/ou de la membrane nictitante (voir le dossier "Anatomie de l'œil").

Origine des conjonctivites

Les causes possibles de conjonctivites chez le chien sont très nombreuses ; elles peuvent être d'origine primaire ou être secondaires à une autre affection:

  • origine infectieuse ou parasitaire : ces infections peuvent être bactériennes (staphylocoques, streptocoques,...) ; il s'agit le plus souvent d'une surinfection au cours d'une autre affection oculaire, par exemple un ulcère de la cornée. Une conjonctivite peut aussi être une des manifestations de certaines infections virales du chien (maladie de Carré, hépatite infectieuse de Rubarth) ou d'une maladie parasitaire (leishmaniose).
  • Origine allergique : les allergies du chien provoquées par des allergènes de l'environnement tels que les pollens ou les acariens provoquent fréquemment des conjonctivites, parmi les divers symptômes observés. Ces allergies sont une des principales causes de conjonctivite chez le chien. Les allergies alimentaires peuvent également se manifester parfois par une inflammation conjonctivale. Lors de traitements oculaires, une hypersensibilité à un des ingrédients d'un collyre ou d'une pommade peut occasionnellement provoquer une conjonctivite.
  • Irritation : une exposition des conjonctives à du sable, de la poussière, ou des fumées, peut entraîner une inflammation par irritation. Une conjonctivite par irritation peut également être due au frottement d'un corps étranger (par exemple un épillet ayant pénétré dans le cul de sac conjonctival),  de cils ou de poils (distichiasis, trichiasis, cils ectopiques) sur la conjonctive.
  • Secondaire à une affection oculaire : un ulcère cornéen, une kératite (inflammation de la cornée) notamment due à un déficit de la sécrétion lacrymale, un traumatisme, une tumeur, mais aussi des affections intra-oculaires telles que le glaucome, ou l'uvéite s'accompagne fréquemment d'une conjonctivite. Ces conjonctivites secondaires sont parmi les plus fréquentes chez le chien.

Signes cliniques

Le premier signe clinique d'une conjonctivite est un "œil rouge" : l'inflammation de la muqueuse provoque en effet une dilatation et une accumulation de sang dans ses vaisseaux sanguins (hyperhémie conjonctivale). Un œdème de la conjonctive (chémosis) est également possible ; elle forme alors un bourrelet saillant autour de la cornée. Dans certains cas, l'inflammation peut provoquer le développement de granulations sur la conjonctive ou la membrane nictitante.
Un écoulement oculaire séreux (larmoiement) n'est pas rare et peut devenir mucopurulent si une infection bactérienne est présente. 

 

Conjonctivite et chémosis (oedème de la conjonctive) chez un chien, consécutifs à un ulcère de la cornée.

Conjonctivite secondaire à un ulcère cornéen profond, chez un chien. L'inflammation de la conjonctive se manifeste par un œil rouge. L'inflammation est également responsable d'un œdème de la conjonctive (chémosis), qui forme ici un bourrelet bordant la paupière inférieure. L'ulcère de la cornée apparaît comme une dépression légèrement opaque à la surface oculaire (Photographie: Dr Laurent Bouhanna -  www.laurentbouhanna.com).


La gêne ou la douleur ressentie par le chien, à cause de la conjonctivite et ou d'une affection oculaire concomitante, le conduisent souvent à se frotter ce qui peut entretenir la conjonctivite ou aggraver le problème (infection bactérienne secondaire, apparition d'une blépharite). Le chien peut également avoir les paupières partiellement ou totalement fermées (blépharospasme) à cause de la douleur.
Des symptômes oculaires oculaires impliquant d'autres structures oculaires peuvent être observés si la conjonctivite est secondaire à une affection oculaire : aspect anormal de la cornée, présence d'une masse en périphérie de la surface oculaire, pupille dilatée ou au contraire contractée,...
Lors de conjonctivite due à une infection virale, d'autres symptômes oculaires, mais aussi des symptômes extra-oculaires souvent bien plus sérieux sont également présents : par exemple, troubles digestifs, respiratoires, nerveux, déshydratation, ... lors de maladie de Carré.

Diagnostic

Un "œil rouge" est fortement évocateur d'une conjonctivite. Le vétérinaire pourra toutefois être amené à faire des examens complémentaires afin de s'assurer qu'il s'agit bien d'une hyperhémie conjonctivale, car une rougeur oculaire peut avoir d'autres origines.
Si la conjonctivite est confirmée, l'objectif de l'examen ophtalmologique et des éventuelles examens complémentaires est de déterminer la cause de la conjonctivite : recherche d'un éventuel corps étranger, d'une anomalie d'implantation ou d'orientation des cils, d'une affection oculaire primaire (qui pour certaines sont beaucoup plus graves que la conjonctivite et nécessitent un traitement d'urgence : par exemple un glaucome, une uvéite), d'une affection allergique,...
 

Traitement

Selon son origine, une guérison spontanée de certaines conjonctivites est possible, mais un traitement symptomatique est généralement nécessaire : il peut consister en des irrigations fréquentes avec des solutions antiseptiques et astringentes, l'administration oculaire d'anti-inflammatoires et d'antibiotiques pour traiter ou prévenir les infections secondaires.
Toutefois, la guérison de la conjonctivite impose souvent le traitement de sa cause, lorsque celui-ci est possible : extraction d'un corps étranger, élimination de cils frottant sur la conjonctive, traitement d'une affection oculaire primaire (ulcère,  tumeur, glaucome,...), mesures préventives ou traitement général d'une allergie,...



[152] en 0.42 s.
Retour haut de page