espace
Titre Nozamis les chiens

Affections parasitaires et fongiques

Gale du corps (gale sarcoptique) chez le chien

La gale du corps chez le chien est une dermatose parasitaire provoquée par un acarien appelé Sarcoptes scabiei var. canis ; de ce fait, elle est également connue sous le nom de gale sarcoptique.

Caractéristiques du parasite et contagion

Le mâle adulte mesure de 200 à 250 μm. Les femelles, de plus grande taille, atteignent 350 à 550 μm.
La contamination se fait surtout par contact de chien à chien et, dans les effectifs, la contagion peut concerner un grand nombre d'animaux.
Les sarcoptes sont des parasites permanents ; le cycle parasitaire dure environ 3 semaines et les différents stades de développement (oeufs, larves, nymphes et adultes) vivent soit sur la peau soit dans des galeries creusées dans l'épaisseur de celle-ci.

Signes cliniques

La présence du parasite provoque parfois la formation de papules (boutons de gales), mais les lésions cutanées observées sont surtout la conséquence du grattage et des mordillements : excoriations (égratignures), plaies, érythème (rougeur cutanée), croûtes, alopécie (perte des poils). Le prurit lors de gale du corps est en effet extrêmement marqué. Les lésions sont surtout localisées à la face et aux bord des oreilles, aux coudes et aux jarrets, mais une extension importante peut se produire, les lésions pouvant impliquer le thorax et l'abdomen.

 

Gale sarcoptique chez un chien de chenil : les lésions sont très marquées.

Gale sarcoptique sévère chez un chien vivant en collectivité dans un chenil d'un refuge. Les lésions sont particulièrement étendues et avaient des répercussions sur l'état général de ce chien (diminution de l'appétit et amaigrissement). Le contexte (chenil dans lequel un grand nombre de chiens étaient atteints et l'environnement par conséquent fortement contaminé) était un facteur défavorable pour le succès du traitement.

Diagnostic de la gale du corps (gale sarcoptique)

La nature et la répartition des lésions cutanées accompagnées d'un prurit peuvent être évocateur d'une gale sarcoptique, mais d'autres dermatoses peuvent être à l'origine de signes cliniques proches. Le profil du chien (animal vivant en chenil) peut orienter le diagnostic. Le diagnostic de certitude repose toutefois sur un examen complémentaire destiné à mettre en évidence le parasite.
Le vétérinaire pourra rechercher les différentes formes du parasite au microscope à partir de raclages cutanés, mais cette mise en évidence n'est pas toujours facile, car la densité des sarcoptes dans la peau n'est pas très élevée.

Traitement de la gale du corps chez le chien

Le traitement repose sur l'administration d'acaricides, par voie externe (sélamectine, moxidectine, amitraz) ou par voie générale (mylbémycine oxime).
Les traitements par voie externe peuvent consister en l'administration de pipettes appliquées plusieurs fois de suite, tous les 15 jours à 1 mois, ou en un traitement en solution administré sous forme de lotion, 1 à 2 fois par semaine.
Le traitement par voie générale est un traitement sous forme de comprimés administrés tous les 1 à 2 jours, jusqu'à disparition des lésions.
Par rapport à la notice, la fréquence et la durée des traitements peut être adaptée au cas par cas par le vétérinaire, selon la gravité des lésions et le contexte qui peut rendre l'élimination du parasite plus difficile.
Lorsque le foyer compte plusieurs chiens, ne traiter que le ou les animaux atteints peut être insuffisant, car des animaux ne présentant pas de signes cliniques peuvent être des porteurs sains de Sarcoptes scabiei et par conséquent une source de réinfestation pour le(s) chien(s) ayant développé une gale. Le vétérinaire pourra donc être amené à prescrire également un traitement pour les chiens sains. De même, l'environnement est plus ou moins fortement contaminé par le parasite et un traitement acaricide du milieu que les chiens fréquentent le plus (lieu de couchage en particulier) peut être un élément du succès du traitement.
En plus du traitement acaricide spécifique, un traitement symptomatique des lésions cutanées peut être prescrit : il s'agit classiquement d'un traitement antibiotique par voie générale et/ou antiseptique par voie locale, car les infections cutanées bactériennes secondaires sont fréquentes ; un traitement pour calmer le prurit peut également être utile, afin de soulager le chien, en attendant que le traitement spécifique fasse effet.

 

Même chien que sur la photo précédente, après traitement de la gale. Plusieurs traitements successifs ont été nécessaires avant d'obtenir la guérison ; en effet, le milieu où ce chien se trouvait était hautement contaminé et des réinfestations probables après l'arrêt des traitements étaient à l'origine de rechutes. La guérison des chiens malades de cette collectivité a été obtenue en traitant simultanément avec un protocole renforcé tous les chiens du chenil, y compris ceux ne présentant pas de signes cliniques de gale sarcoptique, et en traitant les lieux de couchage.


Un traitement bien mené permet le plus souvent la guérison, mais des échecs ou des récidives sont possibles. Ils sont généralement dûs à une cause sous-jacente à la gale, en particulier un déficit immunitaire.
Un traitement mal respecté (oubli d'administrations, arrêt du traitement trop précoce parce-que le chien va mieux) peut apporter une amélioration laissant penser à une guérison, mais est ensuite suivi d'une rechute.
La transmission de sarcoptes à l'homme par contact entre le propriétaire et son animal infesté, est possible et assez fréquente. Toutefois, S. scabiei var. canis ne peut réaliser un cycle parasitaire complet chez l'humain et ne survit pas longtemps : l'élimination des parasites chez le chien empêche donc de nouvelles contaminations et permet la disparition des symptômes chez l'homme. Ceux-ci consistent en une dermatite érythémateuse et prurigineuse.
 

Glossaire, les termes pour cette page :



[117] en 0.38 s.
Retour haut de page