espace
Titre Nozamis les chiens

Prévention des parasites internes du chien

Les vers plats ou cestodes du chien

Certains cestodes ou vers plats infestent plus ou moins fréquemment les chiens.  Les représentants de cette famille  sont la plupart du temps, comme les vers ronds,  des parasites de l'intestin.

Ténias

Les ténias sont des vers plats de l'intestin grêle ; les adultes qui sont segmentés libèrent régulièrement des anneaux contenant des oeufs et sont éliminés par l'anus.
Selon l'espèce de ténia, la contamination du chien peut se faire en ingérant un hôte intermédiaire infesté (campagnol par exemple) ou en consommant des viscères ou des abats crus de mouton, de porc. Les chiens de zones rurales sont plus fréquemment concernés.
L'animal infesté peut présenter un amaigrissement (action spoliatrice du ténia), souffrir d'entérites chroniques (action mécanique des vers dans l'intestin) et d'un prurit anal (lié à l'élimination des anneaux).

Dipylidium caninum

Dipylidium caninum est le ténia du chien le plus fréquent. Les anneaux qui s'échappent par l'anus ressemblent à des grains de riz. Dans son cycle parasitaire, la puce est l'hôte intermédiaire : le chien se contamine en l'ingérant, par exemple en se mordillant lorsqu'il est piqué. Compte-tenu du mode de contamination, tous les chiens sont concernés par cette infestation.

La contamination de l'homme est possible, mais rare, car elle se fait également par l'ingestion (accidentelle) d'une puce.

Ténias échinocoques (Echinococcus multilocularis et Echinococcus granulosus)

Ces cestodes ne mesurent que quelques mm et leur segment unique contenant les oeufs passe inaperçu à l'œil nu.
La contamination du chien par Echinococcus multilocularis se fait lors de l'ingestion de petits rongeurs qui sont les hôtes intermédiaires ; l'infestation est donc plus fréquentes chez des chiens de chasse ou de bergers.
Pour Echinococcus granulosus c'est la consommation de viscères ou d'abats crus d'herbivores qui est à l'origine de l'infestation du chien (plus fréquente chez les chiens de troupeau).

La contamination de l'homme par ces 2 espèces est possible ; plusieurs centaines de personnes sont atteintes chaque année en France et les conséquences médicales peuvent être dramatiques.
Echinococcus multilocularis : la contamination se fait par ingestion d'œufs présents sur le pelage des chiens ou sur des légumes souillés par les déjections de chiens. L'infestation est à l'origine d'une échinococcose alvéolaire.
Echinococcus granulosus : la contamination humaine se fait également par ingestion d'œufs présents sur le pelage des chiens ou par ingestion de baies souillées par des selles de chiens ou de renards. L'echinococcose granulaire ou hydatidose est une parasitose particulièrement grave ; la larve se développe préférentiellement dans le foie ou les poumons, formant un "kyste hydatique" qui devient très volumineux.


Le risque de santé publique que représentent les vers transmissibles à l'homme (zoonoses), justifient à lui seul que des traitements antiparasitaires préventifs soient réalisés régulièrement pour tous les chiens susceptibles d'être infestés.
 



[74] en 0.42 s.
Retour haut de page